L'UPF invite à écrire aux parlementaires au sujet du traité européen

Publié le par Union du Peuple Français (UPF)

Comme nous vous l'avions indiqué le 24 octobre dernier, voici copie de la lettre que le bureau de l'UPF vous invite à envoyer aux parlementaires.

Si vous n’avez pas en votre possession leurs coordonnées, nous tenons à votre disposition les adresses des députés et sénateurs (voir ci-dessous dans commentaires).

Si vous voulez écrire à tous les parlementaires, nous vous conseillons de le faire groupe par groupe. La liste semble être trop longue pour passer d'un coup.

Vous pouvez sinon l'envoyer simplement à votre parlementaire.

            Non au coup d'Etat


Mesdames et Messieurs les parlementaires,


Le 29 mai 2005, le peuple français a, à une large majorité, rejeté le traité instaurant une constitution européenne.

Aujourd'hui, la voix du peuple français risque d'être violée par la volonté du Président de la République qui ne souhaite pas l'organisation d'un référendum pour ratifier le nouveau traité.

Parce que seul le peuple français a pouvoir de défaire ce qu'il a fait, nul ne peut se substituer à lui.

Bien qu'étant élus par le peuple, les parlementaires que vous êtes n'ont en aucun cas reçu mandat de leurs électeurs (dont la plupart ont rejeté le TCE), pour fouler au pied leur choix du 29 mai 2005 et d'engager la France dans une voie que la majorité du peuple réprouve.

Il ne suffit pas de changer simplement le nom et le terme d'un traité pour justifier sa ratification, ce qui est malheureusement le cas de ce traité que vous vous apprétez à approuver. Car le peuple français n'est pas dupe, il sait que le traité présenté n'est que la copie de celui qui a été refusé.

Bien que certains d'entre vous soient, sans nul doute, favorables à l'Europe supranationale proposée, ce n'est certainement pas en l'imposant de la sorte que vous réconcilierez les français avec la construction européenne, bien au contraire.

Nous vous demandons donc de ne pas ratifier ce traité qui vous sera présenté, car seul le peuple français est maitre de son destin et de celui de la France !

Si la voix populaire est bâillonnée, nous en tirerons donc les conclusions qui s'imposent, notamment aux prochaines élections !

 

Publié dans u.p.f

Commenter cet article

jpr6991 22/11/2007 11:38

ce doit etre Overblog qui bloque un lien sur un autre http://debout-la-republique.fr/courrierUMP-NDA-1.pnghttp://debout-la-republique.fr/courrierUMP-NDA-2.pngfaire un copier/coller en direct sur votre ligne de commande et cela devrait fonctionner Amitiés

Sébastien NANTZ 19/11/2007 18:41

Y a un petit problème avec vos liens, ils ne fonctionnent pas.

JPR6991 19/11/2007 16:59

pour celles et ceux qui auraient encore des doutes sur la NON appartenance de NDA a l\\\'UMP , vous trouverez ci joint sa lettre de démission et l\\\'accusé de reception écrit et signé de Nicolas Sarkosy encore président de l\\\'UMP a l\\\'époque. dont acte pour clore toute polémique nauséabonde entretenue par des indélicats ou par le site internet de l\\\'UMP lui même prêt a tout pour nuire a la manifestation de la vérité. debout-la-republique.fr/c... et debout-la-republique.fr/c...

Instit 18/11/2007 18:34

Le site " traité simplifié " a besoin de 67 volontaires ! Si dans votre département, il y a un député du Parti Socialiste, ou un sénateur du Parti Socialiste, vous pouvez lui envoyer une lettre-type pour savoir si, lors du Congrès à Versailles, il votera OUI ou NON. Cette lettre-type est à cette adresse : http://www.traite-simplifie.org/deputes-senateurs-socialistes.htm La liste des réponses et des refus de réponses sera publiée au fur et à mesure sur le site " traité simplifié ". Comme j'ai trouvé cette idée excellente, j'ai envoyé la lettre type aux députés et aux sénateurs socialistes de mon département (Dordogne, 24). Faites comme moi : au moins, nous saurons qui va voter quoi. Rejoignez le groupe des envoyeurs de lettre-type !

Instit 16/11/2007 11:34

Pour les anglophones, voici l'article par qui le scandale arrive :
 
“ Referendums on the new European Union Treaty were "dangerous" and would be lost in , and other countries, Nicolas Sarkozy has admitted.

 

The French president's confession that governments could not win popular votes on a "simplified treaty" - drawn up to replace the EU constitution rejected by his countrymen two years ago - was made in a closed meeting of senior Euro-MPs.

 

" was just ahead of all the other countries in voting no. It would happen in all member states if they have a referendum. There is a cleavage between people and governments," he said.
 

"A referendum now would bring
Europe
into danger. There will be no Treaty if we had a referendum in , which would again be followed by a referendum in the ."

 

The comments confirm suspicions that the real reason why , and all other EU countries, apart from , were refusing to hold popular votes was because governments were afraid they would lose them. ”

 

http://www.telegraph.co.uk/news/main.jhtml?xml=/news/2007/11/14/wfra114.xml