Discours introductif de S.Nantz à la réunion de rentrée de l'UPF

Publié le par Union du Peuple Français (UPF)

Chers amis, chers compagnons,

Je tiens tout d'abord à remercier Lucie-Anne Boutet-Castro pour avoir organisé cette réunion sur Lyon. Je remercie également, tout particulièrement notre ami Régis Chaynes pour son aide plus que précieuse pour la tenue de cette réunion. Egalement un grand merci à Maitre Vianes pour son aide et à Monsieur Robatel d'être parmi nous.

Je serai bref tant cette réunion n'a pas vocation à être une suite de longs monologues mais à converser avec vous tous.

Avant que ne commence cette réunion il est de mon devoir de vous faire un bref récapitulatif de l'UPF et des raisons qui nous poussent à être aujourd'hui réunis.

L'Union du Peuple Français est née officiellement en tant qu'association le 22 novembre 2006 suite à un long travail entrepris avec, à mes côtés dès le départ, Christophe Chastanet, secrétaire général d'initiative Gaulliste.

Sa fondation est née d'un constat, le nécessaire rapprochement des multiples mouvements se revendiquant du gaullisme ou des valeurs républicaines, cela en dehors de l'éternel clivage droite-gauche et des partis actuels de gouvernement. L'UPF a donc été fondée non pour être un mouvement de plus mais pour être un organisme de rassemblement, sous forme confédérale, des mouvements déjà existant de notre famille politique.

C'est à partir de ce principe que l'UPF s'est engagée officiellement, dès janvier, derrière Nicolas Dupont-Aignan qui venait à l'époque de quitter l'UMP pour porter un message républicain et de rassemblement, par delà les clivages, à l'image de ce qu'avait fait Jean-Pierre Chevènement en 2002.
A titre personnel, je m'étais déjà engagé dans la campagne de NDA comme beaucoup d'entre nous ici, j'imagine.

C'est toujours par fidélité à nos convictions, que l'UPF n'a pas suivi Nicolas Dupont-Aignan lorsque celui ci a décidé de placer Debout La République dans la majorité présidentielle et de devenir partenaire vigilant de celle-ci.

L'UPF avait signé "le pacte pour la France" et est restée fidèle à chaque instant à son contenu.

Aux côtés des autres signataires de ce pacte, hormis Vive La République (dont nous n'avons pas de nouvelles), nous avons décidé de continuer malgré tout sur cette dynamique et de fonder officiellement cette confédération.

Celle-ci conserve donc le nom "Union du Peuple Français" où sont confédérés dès aujourd'hui, Initiative Gaulliste d'Etienne Patier (petit-fils d'Edmond Michelet), l'Union Gaulliste de notre ami Henry Afonso et le Rassemblement Pour la France de Nicolas Stoquer.

Cette confédération qui comporte également des adhérents directs, ne repose pas, contrairement à d'autres mouvements, sur l'unique thème de la souveraineté nationale mais entend le dépasser, c'est à dire proposer aux français une autre voie, une nouvelle société, une nouvelle façon de faire de la politique, de la politique pour défendre des idées, la France, ses intérêts ainsi que les valeurs républicaines et non pour défendre ou promouvoir la carrière politique d'un tel ou d'un tel.

Ayant décidé d'être un rassemblement et non un simple parti, l'Union du Peuple Français entend rassembler les français de droite comme de gauche, membres ou non d'un parti déjà existant, sans leur demander d'abandonner leurs origines politiques ou leurs attaches.

Nous avons défini les principes qui doivent nous rassembler. 

-Premièrement:  La défense de l'indépendance de la France et de la souveraineté du peuple français qui risque d'être violée par le mini traité européen voulu par l'actuel président et qui sera voté par le parlement. 

-Deuxièmement: La défense des valeurs républicaines et de notre exception institutionnelle menacée d'hyper présidentialisme, loin de la conception que nous nous faisons d'un régime équilibré.

-Troisièmement: La promotion d'une 3ème voie sociale, basée non sur un dogme économique, mais sur la volonté de voir chaque française et chaque français participer activement à la vie de leur entreprise et à la société. Cela implique la solidarité garantie envers ceux qui en ont le plus besoin mais aussi la responsabilité de chacun aux efforts à fournir. 

-Quatrièmement: Le refus des clivages car l'Union du Peuple Français entend promouvoir une 3ème voie politique et refuse de se réclamer de droite ou de gauche.

"C’est pas la gauche, la France ! C’est pas la droite, la France ! Naturellement, les Français comme de tout temps, ressentent en eux des courants. ...Prétendre faire la France avec une fraction, c’est une erreur grave, et prétendre représenter la France au nom d’une fraction, cela c’est une erreur nationale impardonnable."

Rendons à César ce qui appartient à César et à de Gaulle ce qui appartient à de Gaulle.

Bien évidemment vous pouvez vous dire "tout ce qu'il raconte c'est bien mais d'autres mouvements le font déjà ou l'ont fait auparavant !". Mais contrairement aux autres mouvements, l'UPF n'est issue ni de la droite ni de la gauche et de ce fait ne sera jamais tentée de retourner dans le doux nid familial. Nous connaissons d'ailleurs les raisons de ce genre de retour dans sa famille politique d'origine : le goût du pouvoir pour le pouvoir ; l'absence de valeurs ou le reniement de celles-ci au profit d'une ambition personnelle.

L'UPF est ouvert à tous les gens de bonne volonté et ne revendique aucune exclusivité d'appartenance avec d'autres mouvements de droite ou d'autres mouvements de gauche comme le font aujourd'hui certains partis qui se prétendent pourtant totalement indépendants. Indépendants mais qui préparent déjà les prochaines élections aux côtés des autres mouvements de leur clivage.

Nous comptons parmi nous des membres déjà encartés dans des mouvements aussi bien de droite que de gauche. C'est cela le véritable rassemblement et c'est à l'UPF que vous le trouverez.

Aujourd'hui comme demain, notre pays a besoin que les gaullistes et les républicains se réunissent de façon libre et indépendante pour faire entendre ces valeurs et ces idées qui font toute notre originalité.

L'UPF sera ce mouvement, à votre service et au service de nos concitoyens.

C'est la dernière fois que je parle en tant que président de l'Union du Peuple Français, une nouvelle structure demande un nouveau bureau.

Je vous remercie de votre attention.

Sébastien NANTZ 

----------------------

Vous pouvez débattre avec nous sur ce sujet comme sur beaucoup d'autres dans notre forum :

http://upf-rsi.activebb.net

Publié dans u.p.f

Commenter cet article

Sébastien NANTZ 27/09/2007 20:33

L'UPF et DLR on en effet un combat commun, celui du mini traité pour le reste je suis navré, l'UPF n'est pas de droite "plutôt libérale" (ce dont s'est réclamé NDA) et s'oppose à tout nouveau renforcement du pouvoir exécutif alors que NDA s'y est déclaré favorable.

Pour nous le danger ce n'est pas la gauche (pour NDA si, raison invoquée pour voter sarko) mais la chienlit et le renoncement qui lui n'a pas de frontière politique.
Les UMP rejoindront NDA ? Je pense que vous lui donnez une importance qu'il n'a pas, les dissidents de l'UMP iront sans doute plus facilement vers Villepin qui est sans doute loin d'être mort en politique ! Et vous semblez sous estimer du poid de l'UPF.

Si réconciliation définitive doit y avoir alors ce ne sera pas pour placer l'UPF sous le patronage de NDA (Nous l'avions fait et le regrettons depuis l'entre deux tour) mais pour que DLR et l'UPF soit alliées à par entière, on ne sait jamais 2012 n'est pas si loin que ça et y a encore des places à sauver !

Cordialement

anonyme gaulliste 27/09/2007 19:39

JPR6991 à raison, arrêtons de nous battre , Pour DLR l'ennemie ne doit pas être UPF et Idem pour UPF.
Nos Ennemis sont Sarko, Sego, Lepen, Megret, ceux là veulent la perte de la france, le cas de NDA on le verra plus tard.
A lui de nous montrer son coté Gaulliste, à UPF de montrer une autre vision.
Pour le cas de Deviller, je pense que ceux deu MPF, les vrais Devilliriste vont sonner la cherge, pour lui rappeller ce qu'est le MPF, le problème chez eux c'est Le pelletier ex FN qui a Frontisé ce parti et poussé celui-ci à apporter son soutient à sarko.
Je rappel, qu'il me semble que ceux de DLR qui le souhaite, peuvent à titre perso, sans renier DLR, venir rejoindre UPF. Alors Battez vous contre ceux qui en veulent à la france, à sa souveraineté et à son peuple!!!

jpr6991 27/09/2007 19:15

alex , Sébastien patriotes et les autres, arrêtez de bavassez sur NDA sans savoir !patientez quelques mois et vous comprendrez les bienfaits de son action publique et souterraine §attendez que l'effet Sarko retombe que les UMPs aveuglés pour l'instant retrouvent la lumière et l'esprit et vous verrez combien ils seront nombreux a rejoindre DLR pour se démarquer des

Alex 27/09/2007 17:46

On nous sortait que NDA devait être réélu pour pouvoir peser au parlement. Il pèse quoi NDA ? Le protocle de Londres est passé, le mini traité passera aussi, la réforme des institutions pareillement.
NDA n'a pas été réélu (avec l'aide amicale de l'UMP) pour peser au parlement mais pour assurer sa carrière. Il n'aurait pas été réélu cela aurait été la même chose pour la France !
Il ne s'est pas vendu à Sarko pour les intérêts de notre pays mais pour ses propres intérêts !
De Gaulle relève toi ils sont devenus fous !

Sébastien NANTZ 27/09/2007 17:22

NDA un vrai gaulliste ? J'ai failli m'étouffer de rire.

Un vrai gaulliste fait passer la France par dessus tout même avant un poste ! 

L'UPF s'est battue de toutes ses forces pour NDA, il nous a trahi en même tant que le pacte dont nous, nous sommes restés fidèles !