Présentation

Texte

Foire aux questions

Pourquoi avoir fondé l'Union du Peuple Français ?

Parce qu'il est temps de voir en France un grand mouvement rassemblant les défenseurs des idéaux Républicains et Gaullistes.

Les personnes défendant ces valeurs ont du mal à se retrouver dans le clivage politique actuel. Plusieurs petits mouvements ont été fondés car refusant pour les uns de rentrer dans le PS et pour les autres dans l'UMP. Malheureusement ces mouvements, perdus en chapelles, ne représentent que très peu dans le paysage politique de notre pays. Nous souhaitons les encourager au rassemblement, être l'étincelle qui pourrait leur faire prendre conscience que c'est la seule solution pour l'avenir du pays. C'est le but et la volonté de l'UPF qui n'a pas vocation à devenir un groupuscule de plus.

On peut également s'apercevoir que de nombreux français sont isolés car refusant de rejoindre l'un de ces grands partis actuels. Beaucoup de gaullistes refusent de rejoindre l'UMP ou l'un de ses mouvements partenaires qui n'ont plus grand chose à voir avec le véritable gaullisme de conviction ! Des Républicains n'ont pas voulu suivre la volonté de reconstruction de la gauche défendue par Jean-Pierre Chevenement après la présidentielle de 2002 .

C'est à vocation de rassembler tous ces mouvements et toutes ces personnes -ou à leur faire prendre conscience qu’un rassemblement est nécessaire- que l'UPF a été fondée.

Pourquoi lui avoir donné ce nom ?

L'Union du Peuple Français exprime bien notre volonté de dépasser les clivages que rejettent une grande partie des français. La politique ne doit plus désormais se faire au détriment du peuple mais par le peuple et pour le peuple seul véritable souverain en France.

Pourquoi les mots "Gaullistes" et "Républicains" ne figurent-ils pas dans le nom ?

Tout simplement parce que notre souhait n'est pas uniquement d'unir des gaullistes, des républicains ou autres souverainistes mais de proposer aux français de tout horizons divers une solution, un mouvement dont la volonté serait de travailler entre personnes issues de clivages différents dans le seul but de rassembler notre peuple car nous ne croyons pas qu'il y ait des français de droite d'un côté et des français de gauche de l'autre, à nos yeux il n'y a que des français. Ce n'est qu'uni, autour des valeurs républicaines, que le peuple de France saura relever la tête et le pays.

L'Union du Peuple français est-il un parti politique traditionnel ?


Non la volonté première de l'UPF est d'être un rassemblement au dessus des partis, voila pourquoi la double appartenance avec un parti politique traditionnel, qu'il soit de droite, de gauche ou du centre, est autorisée. Il est également possible pour un mouvement ou une association d'adhérer directement dans l'UPF en tant que mouvement confédéré.

D'où êtes vous issus politiquement ?

L'UPF est composée pour l'heure de 4 mouvements qui ont décidé de confédérer leurs forces, Initiative Gaulliste d'Etienne PATIER; l'Union Gaulliste d'Henry AFONSO; le Rassemblement Pour la France de Nicolas STOQUER et France Bonapartiste; de membres de Debout La République; d'adhérents issus du Rassemblement pour l'Indépendance et la souveraineté de la France; de personnes issues des partis traditionnels et de citoyens non engagés en politique actuellement.

Qui dirige l'UPF ?

L'UPF est dirigée par un Conseil National, chaque président de mouvement ou association confédéré à l'UPF est membre de droit du CN. Les décisions prises par le CN sont appliquées par un secrétaire général désigné par ce même CN.

Quelles sont vos valeurs ?

Trois mots peuvent résumer nos valeurs: République - Solidarité - Indépendance

République: Car celle-ci et ses valeurs sont menacées par plusieurs dangers sur notre territoire tels que le communautarisme, l'intégrisme, le séparatisme grandissant dans plusieurs régions par l'intermédiaire de mouvements indépendantistes voir même terroristes pour certains. Notre devoir est de défendre la République, de faire perdurer ses valeurs et institutions.

Solidarité: Car il ne peut y avoir de véritable politique sans tenir compte de la solidarité entre les français. La France ne peut se permettre de laisser de côté une grande partie de sa population mais pour cela il faut donner à notre pays les moyens de le faire. Il est plus que jamais nécessaire d'allier le progrès économique avec la justice sociale.

Indépendance: Car la France doit de nouveau être libre de pouvoir agir pour son peuple sans pour cela demander l'autorisation d'un organisme supranational et apatride. La France doit de nouveau être maître de son destin ! Mais, pour autant, nous ne sommes pas de ceux qui veulent nous couper du reste de l'Europe, nous défendons une autre idée de l'Europe celle basée sur les réalités et non l'utopie supranationale et fédéraliste qui prétend nous faire croire que c'est en fusionnant les nations qu'on rendra la vie plus belle et plus facile aux européens et notamment aux français. Le contraire semble même être démontré de plus en plus.
Nous sommes pour l'Europe des nations et non celle des régions ou provinces.


Le gaullisme en lui même n'est-il pas dépassé ?

 

 

Au contraire le général de Gaulle était l'un des plus grands visionnaires de notre pays, beaucoup de personnes qui l'ont combattu de son vivant se sont reconverties en admirateur du grand Charles. Les idées et valeurs qu'il avait exprimées sous sa présidence et en dehors sont très loin d'être ringardes ou moisies comme tentent de nous faire croire ceux qui seraient forcément gênés par un retour du gaullisme de conviction au premier plan.

Il suffit de bien étudier la politique du général et ce pourquoi il se battait pour se rendre compte que le gaullisme correspond à l'attente des français encore aujourd'hui, il a l'immense mérite de poser la question nationale et de la lier avec celle de l'homme.

Loin d'être replié sur lui même et sur le passé, le gaullisme est ouvert sur l'avenir.

"Puisque tout recommence toujours, ce que j'ai fait sera, tôt ou tard, une source d'ardeurs nouvelles après que j'aurai disparu." Charles de Gaulle

Dimanche 16 septembre 7 16 /09 /Sep 14:58

Chers amis, chers compagnons,

Je tiens tout d'abord à remercier Lucie-Anne Boutet-Castro pour avoir organisé cette réunion sur Lyon. Je remercie également, tout particulièrement notre ami Régis Chaynes pour son aide plus que précieuse pour la tenue de cette réunion. Egalement un grand merci à Maitre Vianes pour son aide et à Monsieur Robatel d'être parmi nous.

Je serai bref tant cette réunion n'a pas vocation à être une suite de longs monologues mais à converser avec vous tous.

Avant que ne commence cette réunion il est de mon devoir de vous faire un bref récapitulatif de l'UPF et des raisons qui nous poussent à être aujourd'hui réunis.

L'Union du Peuple Français est née officiellement en tant qu'association le 22 novembre 2006 suite à un long travail entrepris avec, à mes côtés dès le départ, Christophe Chastanet, secrétaire général d'initiative Gaulliste.

Sa fondation est née d'un constat, le nécessaire rapprochement des multiples mouvements se revendiquant du gaullisme ou des valeurs républicaines, cela en dehors de l'éternel clivage droite-gauche et des partis actuels de gouvernement. L'UPF a donc été fondée non pour être un mouvement de plus mais pour être un organisme de rassemblement, sous forme confédérale, des mouvements déjà existant de notre famille politique.

C'est à partir de ce principe que l'UPF s'est engagée officiellement, dès janvier, derrière Nicolas Dupont-Aignan qui venait à l'époque de quitter l'UMP pour porter un message républicain et de rassemblement, par delà les clivages, à l'image de ce qu'avait fait Jean-Pierre Chevènement en 2002.
A titre personnel, je m'étais déjà engagé dans la campagne de NDA comme beaucoup d'entre nous ici, j'imagine.

C'est toujours par fidélité à nos convictions, que l'UPF n'a pas suivi Nicolas Dupont-Aignan lorsque celui ci a décidé de placer Debout La République dans la majorité présidentielle et de devenir partenaire vigilant de celle-ci.

L'UPF avait signé "le pacte pour la France" et est restée fidèle à chaque instant à son contenu.

Aux côtés des autres signataires de ce pacte, hormis Vive La République (dont nous n'avons pas de nouvelles), nous avons décidé de continuer malgré tout sur cette dynamique et de fonder officiellement cette confédération.

Celle-ci conserve donc le nom "Union du Peuple Français" où sont confédérés dès aujourd'hui, Initiative Gaulliste d'Etienne Patier (petit-fils d'Edmond Michelet), l'Union Gaulliste de notre ami Henry Afonso et le Rassemblement Pour la France de Nicolas Stoquer.

Cette confédération qui comporte également des adhérents directs, ne repose pas, contrairement à d'autres mouvements, sur l'unique thème de la souveraineté nationale mais entend le dépasser, c'est à dire proposer aux français une autre voie, une nouvelle société, une nouvelle façon de faire de la politique, de la politique pour défendre des idées, la France, ses intérêts ainsi que les valeurs républicaines et non pour défendre ou promouvoir la carrière politique d'un tel ou d'un tel.

Ayant décidé d'être un rassemblement et non un simple parti, l'Union du Peuple Français entend rassembler les français de droite comme de gauche, membres ou non d'un parti déjà existant, sans leur demander d'abandonner leurs origines politiques ou leurs attaches.

Nous avons défini les principes qui doivent nous rassembler. 

-Premièrement:  La défense de l'indépendance de la France et de la souveraineté du peuple français qui risque d'être violée par le mini traité européen voulu par l'actuel président et qui sera voté par le parlement. 

-Deuxièmement: La défense des valeurs républicaines et de notre exception institutionnelle menacée d'hyper présidentialisme, loin de la conception que nous nous faisons d'un régime équilibré.

-Troisièmement: La promotion d'une 3ème voie sociale, basée non sur un dogme économique, mais sur la volonté de voir chaque française et chaque français participer activement à la vie de leur entreprise et à la société. Cela implique la solidarité garantie envers ceux qui en ont le plus besoin mais aussi la responsabilité de chacun aux efforts à fournir. 

-Quatrièmement: Le refus des clivages car l'Union du Peuple Français entend promouvoir une 3ème voie politique et refuse de se réclamer de droite ou de gauche.

"C’est pas la gauche, la France ! C’est pas la droite, la France ! Naturellement, les Français comme de tout temps, ressentent en eux des courants. ...Prétendre faire la France avec une fraction, c’est une erreur grave, et prétendre représenter la France au nom d’une fraction, cela c’est une erreur nationale impardonnable."

Rendons à César ce qui appartient à César et à de Gaulle ce qui appartient à de Gaulle.

Bien évidemment vous pouvez vous dire "tout ce qu'il raconte c'est bien mais d'autres mouvements le font déjà ou l'ont fait auparavant !". Mais contrairement aux autres mouvements, l'UPF n'est issue ni de la droite ni de la gauche et de ce fait ne sera jamais tentée de retourner dans le doux nid familial. Nous connaissons d'ailleurs les raisons de ce genre de retour dans sa famille politique d'origine : le goût du pouvoir pour le pouvoir ; l'absence de valeurs ou le reniement de celles-ci au profit d'une ambition personnelle.

L'UPF est ouvert à tous les gens de bonne volonté et ne revendique aucune exclusivité d'appartenance avec d'autres mouvements de droite ou d'autres mouvements de gauche comme le font aujourd'hui certains partis qui se prétendent pourtant totalement indépendants. Indépendants mais qui préparent déjà les prochaines élections aux côtés des autres mouvements de leur clivage.

Nous comptons parmi nous des membres déjà encartés dans des mouvements aussi bien de droite que de gauche. C'est cela le véritable rassemblement et c'est à l'UPF que vous le trouverez.

Aujourd'hui comme demain, notre pays a besoin que les gaullistes et les républicains se réunissent de façon libre et indépendante pour faire entendre ces valeurs et ces idées qui font toute notre originalité.

L'UPF sera ce mouvement, à votre service et au service de nos concitoyens.

C'est la dernière fois que je parle en tant que président de l'Union du Peuple Français, une nouvelle structure demande un nouveau bureau.

Je vous remercie de votre attention.

Sébastien NANTZ 

----------------------

Vous pouvez débattre avec nous sur ce sujet comme sur beaucoup d'autres dans notre forum :

http://upf-rsi.activebb.net

Par Union du Peuple Français (UPF) - Publié dans : u.p.f
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

UPF

 

Union du Peuple Français

* Pour recouvrir notre indépendance nationale

* Pour la grandeur de la France

* Pour une Europe des Nations

* Pour la défense de la République et de ses valeurs

* Pour allier le progrès économique avec la justice sociale

* Pour la mise en place de la participation, association "capital-travail"

* Pour la défense des valeurs familiales

 

Bureau de l'UPF

Etienne PATIER

Henry AFONSO

Nicolas STOQUER

Coprésidents

 

Lucie-Anne BOUTET-CASTRO

Vice-Présidente

 

Sébastien NANTZ

Secrétaire général

 

Christophe CHASTANET

Secrétaire général adjoint

 

Joël RIGOLAT

Trésorier

 

Pour rejoindre l'Union du Peuple Français, adhérer et soutenir son action, contactez nous.

Contact national :

      UNION DU PEUPLE FRANCAIS

          3, rue du Point du Jour

          54210 Saint Nicolas de Port

         Tél : 03.54.92.67.46

          upf-rsi@voila.fr 

Pour adhérer : bulletin d'adhésion

Où nous trouver : organisation locale

W3C

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus