Rassemblement de rentrée de l'UPF

Publié le par Union du Peuple Français (UPF)

A l'heure où la voix du peuple, qui s'est clairement exprimé le 29/05/2005 contre le Traité sur la Constitution européenne, va être violée et où nos institutions sont dénaturées, il est plus que jamais temps d'agir et de nous rassembler.

L'Union du Peuple Français, fondée fin 2006 afin de voir les multiples mouvements gaullistes et républicains se réunir, n'a jamais été dupe du discours de Nicolas Sarkozy, raisons pour laquelle il nous était impossible de le soutenir lors de la campagne présidentielle.

Nous aurions pu nous tromper mais force est de constater qu'il n'en est rien ! Aussi bien sur la question européenne que sur nos institutions ou sur notre modèle social français, toutes 3 sont prises comme cibles principales par le nouveau président !

Il est donc temps que tout ceux qui sont restés fidèles à notre combat pour la France, aux valeurs républicaines et gaullistes, et qui refusent toute compromission, s'organisent.

Samedi 15 septembre au domaine de la Bachasse, 5, rue des Bottières Sainte Foy lès Lyon (69), aura lieu une grande réunion qui verra les mouvements gaullistes et républicains "Initiative Gaulliste, Union Gaulliste, Rassemblement Pour la France et le Cercle Jeune France" se confédérer officiellement au sein de l'Union du Peuple Français.

Nous invitons toutes celles et tout ceux, personnes ou mouvements, qui comme nous pensent qu'il est temps que se reforme un grand rassemblement des gaullistes et des républicains, totalement libre et indépendant des clivages et partis, à venir nombreux pour soutenir cette démarche et à nous rejoindre.

 

--------------------


12h : Déjeuner républicain (prévenir de sa participation au déjeuner avant le 11 septembre, s'inscrire auprès de Lucie-Anne BOUTET-CASTRO au 06/11/88/68/80)

14h : Réunion publique au domaine de la Bachasse
          5 rue des Bottières
          Sainte-Foy-Lès-Lyon (69)

Publié dans u.p.f

Commenter cet article

Bruno 18/09/2007 18:48

jpr6991 a raison rejoignez DLR c'est votre place comme ça vous pourrez également participer à cette manifestation organisée par un collectif dont DLR est membre. Mais ne vous étonnez pas si vous vous retrouvez entre Le Pen, Mégret et Soral c'est normal, comme DLR ils soutiennent également ce collectif et participeront probablement.
De Gaulle doit se retourner dans sa tombe !

ERIC 12/09/2007 17:58

J'ai fait un peu le tour de ce site et je suis heureux de redécouvrir un vrai mouvement gaulliste qui comme à l'époque du général n'est pas prêt à tout pour obtenir des postes ou des mandats.
Le message du général se perd malheureusement et les opportunistes en profitent pour se faire passer pour gaullistes afin de se servir de la popularité de de Gaulle. J'espère que l'UPF pourra faire entendre sa voie à l'avenir pour faire connaître aux français ce qu'est le véritable gaullisme de conviction.

jpr6991 07/09/2007 16:21

Bonjour, je decouvre votre site et votre place est tout a fait dans un parti politique existant qui s'appelle DEBOUT la République.pourquoi faire de nouveaux groupuscules qyu ne debouchent sur rien de concret et vouloir refaire le monde politique sans support leader digne de ce nom NDA est connu nationalement desormais apres les présidentielles et nous rejoindre Tous ensembles comme ils disent a gauche c'est ausii nous unir pour gagner l'apres sarkosy tout en restant EFFICACE.NDA est le seul charismatique avec un avenir Tous les mouvements Gaullistes et républicains doivent s'unir derrière lui pour gagner la reconnaissance et peser sur l'avenir de la France en 2012

KERHERVE 05/09/2007 19:06

L
'
avenir, c
'
est la trahison des promesses
 

                                                                    
Les derniers sondages relatifs à la popularité du couple exécutif sont, il faut le reconnaître, plutôt flatteurs. Pour autant, personne n
'
oserait attribuer un tel résultat à la seule politique menée par Nicolas Sarkozy.
 

L
'
absence d
'
une opposition structurée avec des chefs réellement reconnus laisse à penser que les Français s
'
accrochent désespérément à
Nicolas Sarkozy
, omniprésent et seul sur la scène politique. Oui, seul ! Les opposants de haut vol ont été casés, à l
'
image de Dominique Strauss-Kahn et de Bernard Kouchner, et le Premier ministre a décidé de jouer les "courants d
'
air". Ce n
'
est pas un effacement circonstanciel, mais les prémices d
'
une réforme en profondeur de nos institutions.
 

 
 

Régime présidentiel sans référendum
 

La marche vers la présidentialisation du régime est entamée. Et rien n
'
arrêtera Nicolas Sarkozy. Le peuple ne sera pas consulté contrairement à ce qu
'
il déclarait le 12 juillet dernier à Epinal : "En France, les valeurs de la République et la conception de la nation créent un penchant pour la démocratie directe plus marqué que dans les autres grandes démocraties où l
'
on attache plus de prix aux corps intermédiaires et à la démocratie représentative… On peut s
'
en réjouir ou au contraire le déplorer, mais c
'
est cela l
'
identité de
la France. C
'
est
cela l
'
héritage de l
'
histoire de France."
 

 
 

L
'
Europe selon
A
ngela Merkel
 

Une exception ? Non. Nous serons dans un schéma identique d
'
absence de démocratie réelle pour ce qui concerne le traité européen simplifié que le locataire de l
'
Elysée entend faire ratifier par la seule voie parlementaire.
 

Les promesses multiples claironnées pendant la longue campagne présidentielle de prendre en compte le "non" majoritaire du 29 mai 2005, la position particulièrement ferme du candidat UMP contre l
'
adhésion de la Turquie à l
'
Union européenne, sa volonté exprimée à plusieurs reprises de changer la politique monétaire de
la Banque Centrale
européenne n
'
engagent plus le Président de
la République. L
'
A
llemagne
a pris le pouvoir en Europe, et
Nicolas Sarkozy
l
'
accepte. Il recule face à
A
ngela Merkel qui défend avec opiniâtreté les intérêts de son pays.
 

 
 

La politique étrangère s
'
américanise
 

Les US
A
veulent étendre le pouvoir de l
'
OT
A
N en favorisant l
'
intégration européenne de
la Turquie. Nicolas Sarkozy
l
'
accepte. Il donne satisfaction à Georges W. Bush. Cela est-il suffisant pour sceller la toute nouvelle lune de miel ? Non. Le nouveau Président veut aller plus loin.
A
près avoir installé la commission chargée de rédiger, d
'
ici mars 2008, le livre blanc qui engagera la politique de défense de la France pour les quinze années à venir, il lui demande de "porter une attention particulière au renforcement de la dimension européenne de notre politique de défense et de sécurité, ainsi qu
'
à notre contribution à la sécurité de l
'
alliance atlantique (OT
A
N) dans son ensemble". Le retour de la France au sein du commandement intégré de l
'
OT
A
N est en filigrane. De Gaulle doit se retourner dans sa tombe. Quant à l
'
Iran,
Nicolas Sarkozy
tire le premier et identifie la seule alternative possible : "la bombe iranienne ou le bombardement de l
'
Iran", ouvrant ainsi de nouvelles perspectives à G.W. Bush qui conclut, 48 heures après, que les Etats-Unis "rallient leurs amis et alliés tout autour du monde pour isoler ce régime".
 

 
 

La bavure linguistique
 

La langue française est marginalisée par le protocole de Londres relatif aux brevets européens cher à Lionel Jospin et à Tony Blair, mais rejeté par l
'
Italie, l
'
Espagne, la Belgique, l
'
A
utriche et le Portugal.
Nicolas Sarkozy
l
'
accepte et propose que la France le ratifie. Il s
'
incline face aux pressions des multinationales anglo-saxonnes et japonaises, avec la bénédiction du MEDEF.
 

 
 

Comme la croûte des pâtés, les promesses sont faites pour être rompues
 


Nicolas Sarkozy
a tout fait pour récolter une large partie de l
'
électorat qui a dit "non" à l
'
Europe fédérale qui nous était proposée au travers de l
'
ex-traité européen. Elu, il nous le ressert intégralement sur un nouveau plat. Elu, il s
'
estime libre de faire le contraire de ses engagements. Les discours prometteurs écrits pendant la campagne présidentielle par ses deux serviteurs les plus zélés, Max Gallo et Henri Guaino, sont caducs.  Les promesses sont pareilles aux vagues de la mer : elles meurent aussi vite qu
'
elles naissent. L
'
indépendance de la France n
'
est plus une priorité pour Nicolas Sarkozy.
 



A
lain Kerhervé

 

www.gaullisme.fr
 


 

Sébastien NANTZ, Président de l'UPF 05/09/2007 11:17

Contrairement à ce que racontent certains, l'UPF n'a jamais fermé les commentaires de son blog. Ce qui n'est malheureusement pas le cas de tout les blogs de mouvements et personnalités politiques.
Vous pouvez donc vous y exprimer librement dans la légalité, c'est à dire sans insultes ou propros hors la loi.
Bienvenu sur le blog de l'Union du Peuple Français, mouvement gauliste et républicain totalement libre et indépendant des partis et clivages politiques.